Plus que vainqueurs (13)

Par Corine et Michel ALLARD

Quand j’ai découvert mon don, je veux aussi développer les sept dons en moi ! Je veux être un donateur, quelqu’un qui est capable de dénoncer le péché, je jeux être serviteur, avoir de la miséricorde, …

Mais je n’exercerai jamais la miséricorde comme quelqu’un qui a ce don.

Je vais toujours l’exercer au travers de l’exhortateur que je suis, oui il y aura la compassion, la miséricorde, mais je vais moins la consoler car je vais pousser la personne un peu plus loin parce que mon don c’est l’exhortation.

Si vous avez de la difficulté à trouver votre don, voici une clé : qu’est ce qui vous agace chez l’autre ? C’est cela qui met en lumière ton don d’opération : par exemple si tu as horreur du mensonge, tu seras plus du côté enseignant. Si quelqu’un est trop miséricordieux, et que cela t’agace tu as probablement le don de prophète car tu cherches à trouver ce qui ne va pas chez lui.

J’ai toujours voulu encourager les autres. Mais quand j’ai découvert ce don, cela a changé ma vie et je suis devenu évangéliste à plein temps et cela dure depuis vingt-cinq ans !

On est appelés à exercer les 7 dons mais un seul est prédominant.

Le don de miséricorde, c’est avoir de la compassion, de l’empathie. Dieu est miséricorde qui compatit à notre souffrance, partage notre souffrance, après avoir été consolé, seulement alors on est à l’écoute des solutions. La miséricorde triomphe du jugement et trop souvent on est prêt à juger plutôt que pratiquer la miséricorde. Dans Job 6 :14 « celui qui souffre a droit à la compassion même si il abandonnait la crainte du Très-Haut ». La compassion toute seule est dangereuse car elle peut garder celui qui souffre dans un état de péché continuel et répétitif. C’est pourquoi Dieu a donné diversité de dons. Mais si on n’est que prophète est aussi dangereux, combien de personnes se sont fait casser par des prophètes. Si il n’y a que de la compassion, des miséricordieux, qui va s’occuper des autres aspects ?

Le don est exercé jusqu’au bout, pas seulement pour une fois, mais jusqu’à ce que la personne soit guérie.
Imaginez une église où il n’y a que des prophètes, ou que des serviteurs….

(Suite au prochain numéro)

 

258 total views, 1 views today