Plus que vainqueurs (16)

Par Corine et Michel ALLARD

Le sixième don est le don d’organisateur. La planification, l’accomplissement des tâches. Sa motivation est de coordonner les efforts et les ressources afin d’atteindre les buts visés. L’organisateur administre les ressources humaines et le pain. Il est capable de visualiser l’objectif final ainsi que de déléguer les tâches de manière adéquate. Ceci paraît un peu théorique mais c’est pour donner un aperçu des sept dons de motivation. Nous verrons des aspects plus pratiques par la suite. Il y a aussi le septième et dernier don, le don de miséricorde ou le don de compassion. Sa motivation est d’enlever la souffrance, partager les fardeaux des autres. Celui qui a ce don s’identifie mentalement et émotionnellement avec les sentiments des gens qui les entourent. Comme le serviteur qui se focalise sur les besoins matériels, le don de compassion se focalise sur la communion d’âme et sur le réconfort dans les moments de détresse. Dans un sens pratique, imaginez-vous qu’un membre de la communauté, notre ami Jean, vient d’être hospitalisé. Le serviteur qui vient le visiter lui dit « t’inquiètes pas, j’ai amené le courrier, j’ai arrosé les plantes et lavé la vaisselle », c’est bien qu’il ait pensé à ces détails-là. Celui qui a le don de prophétie dira « qu’est-ce que tu as à t’occuper des plantes et du courrier, lui il est peut-être malade parce qu’il a commis un péché. Qu’est-ce que Dieu veut lui dire, cette maladie serait-elle causée par un péché caché dans sa vie ». Vous voyez la différence ? Mais celui qui a le don de miséricorde dira « Oh mon pauvre ami, est-ce que tu souffres ? ». Le prophète a rare- ment de la compassion, il est préoccupé par autre chose. L’organisateur lui dira « te tracasses pas, j’ai trouvé quatre remplaçants pour faire ton boulot ! » (on sait pourquoi il est sur un lit d’hôpital ! Il est là suit à un épuisement. Celui qui a le don de l’enseignement lui dira « moi j’ai fait des recherches sur ta maladie et je crois pouvoir t’expliquer ce que tu as, t’inquiètes pas c’est pas aujourd’hui que tu vas mourir » ! Le donateur lui va dire « t’es couvert par une assurance maladie ? » il se soucie que la maladie n’entraîne un deuxième problème financier… Et le dernier, l’exhortateur « comment on peut utiliser ce qui t’arrive afin d’en aider d’autres dans le futur ?».

On voit que quand les 7 dons sont à l’œuvre, notre ami Jean n’a plus qu’à s’occuper de guérir. Il n’a pas à se soucier du courrier, de nourrir le chat, il y a quelqu’un qui s’en occupe déjà. Le prophète ne pense pas à cela, et quand on n’a pas la compréhension de l’exercice des autres dons, comment les autres fonctionnent et voient une situation par leurs dons… Et c’est là que cela crée des conflits. Imaginez que quand le miséricordieux est en train de cajoler le pauvre petit Jean, le prophète cela l’irrite parce que Jean est peut-être là à cause d’un péché caché, lui il veut savoir… Alors que Jean a besoin des deux : La compassion et la miséricorde. Après il est à l’écoute de ce que le prophète aura à dire ! Et c’est ce qui manque souvent dans les familles et les assemblées locales, on ne comprend pas que l’un voit les choses et l’autre pas. Ce midi quelqu’un a dit c’est beau tout cela, mais est-ce qu’il y a quelqu’un pour m’aider ? Moi je n’ai pas le don de service… Mais j’aime qu’on me rende service ! Ma femme l’a compris (elle m’apporte un verre d’eau ) c’est cela un des langages d’amour. Toutefois si je dois servir, je vais le faire., mais cela ne sera pas ma première motivation d’aller servir, c’est comme cela, et je ne suis pas plus mauvais que celui qui va servir spontanément. Parce que l’on a des charismes différents, des dons d’opération différents. Et c’est important que l’on découvre quel est notre don, nos propres charismes pour pouvoir servir le Corps de Christ. Imaginez-vous que Jean est à l’hôpital à cause d’un péché dans sa vie, et que seul la miséricorde vient le visiter, son péché ne sera jamais découvert. Sa guéri- son va prendre du temps et il risque de rechuter à cause d’un péché récurrent. Il est important d’avoir les sept dons d’opération qui se manifestent et alors c’est l’unité parfaite. Si le péché est révélé et qu’il n’a pas à s’inquiéter du courrier ni du chat, ni de son assurance santé sinon on organisera une collecte pour que les finances ne soient pas un problème, afin que tu guérisses au plus vite afin que tu puisses reprendre tes activités normales et revenir au sein de l’assemblée parce qu’on est concernés les uns par les autres.

Amen ! Dans quel don vous reconnaissez-vous ?

(Suite au prochain numéro)

362 total views, 2 views today