L’œuvre de l’Esprit-Saint dans la vie du croyant…

Le mois de mai annonce déjà un temps clément avec des températures plus agréables dans l’ensemble. Quoique parfois il y ait des pluies abondantes présageant ainsi un été pourri. Pour nous les chrétiens, le mois de mai accueille plus souvent notre deuxième fête de l’année, à savoir la Pentecôte. C’est lors de cette fête, 50 jours après la Résurrection du Seigneur Jésus-Christ à la Pâque et 10 jours après son ascension que réellement l’Église est née. Dès cet instant, le Saint-Esprit descendu à la Pentecôte a pris activement les choses en mains en oignant de sa puissance des hommes naturellement faibles pour annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ aux Juifs d’abord et à toutes les nations ensuite.

Certains chrétiens ignorent la présence du Saint-Esprit, d’autres en sont inconscients et d’autres encore en doutent même. C’est la raison d’être de cet article de l’Éditorial de notre journal pour sensibiliser chacun de nous à l’action de du Saint-Esprit dans nos vies en tant croyants. Par ailleurs, certaines dénominations chrétiennes plus sensibles à l’œuvre du Saint-Esprit croient que Celui-ci leur appartient et qu’ils peuvent l’enfermer dans une cage comme une colombe oubliant qu’Il est Dieu.

Le Saint-Esprit aide le croyant
Le salut (être né de nouveau) est le premier objectif que l’Esprit œuvre à réaliser dans nos vies. La puissance pour une vie et un service saints est le deuxième.

1. Pour nous conduire au salut

a. Il convainc le monde (Jn 16.8-11)

Un aspect important de l’œuvre du Saint-Esprit est de convaincre les inconvertis au sujet du péché, de la justice et du jugement. Sans l’œuvre de conviction de l’Esprit, nous serions incapables de nous rendre compte de notre nature pécheresse et de notre condition des perdus.

Il nous révèle la nature du péché, le jugement qui attend le pécheur et combien nous sommes loin du standard de Dieu.

b. Il produit la conversion et la régénération

La régénération est la nouvelle naissance ou la restauration spirituelle. « Il nous a sauvés, non à cause des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint Esprit, Tite 3.5, LSG 1910 ». Dans la version S21, on lit ceci : « Il nous a sauvés. Et il ne l’a pas fait à cause des actes de justice que nous aurions pu accomplir, mais conformément à sa compassion, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit ».

c. Il nous libère de la puissance du péché et de la mort pour que nous soyons saints
« En effet, la loi de l’Esprit qui donne la vie en Jésus-Christ m’a libéré de la loi du péché et de la mort, Rom 8.2 ».

d. Il nous donne l’assurance du salut

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Rom 8.16 ».
« Et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. 1Jn 5.6 ».

2. Pour nous donner la puissance de vivre une vie de sainteté

a. Il nous guide dans la vérité

« Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Jn 16.13 ».

b. Il nous enseigne toutes choses

« Mais le consolateur, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes cho- ses, et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. Jn 14.26 ».

« Pour vous, l’onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu’elle est véritable et qu’elle n’est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu’elle vous a donnés. 1Jn 2.27 ».

c. Il rend la vie à nos corps mortels

« Et si l’Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Christ d’entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. Rom 8.11 ».

Le mot ‘mortel’ signifie ‘sujet à la mort’ et se rapporte à notre corps physique. La promesse de ce passage est donc que le Saint-Esprit, lorsqu’Il vit en nous, donnera la vie, de la force, de la santé et de la vigueur à nos corps physiques. Vivre dans l’Esprit est un exercice excellent pour la santé. Il augmentera notre force physique et prolongera notre vie.

d. Le Saint-Esprit nous donne de la puissance pour le service

« Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Actes 1.8 ».

Dans ce passage, Jésus a utilisé le mot ‘dunamis’ duquel nous tirons le mot ‘dynamo’, une machine produisant de l’électricité.
De ce fait, la puissance de l’Esprit en nous produit de la puissance qui nous permet d’être des témoins de Christ. Non seulement nous pouvons rendre témoignage de Jésus, mais nous devenons Ses témoins.

e. Le Saint-Esprit donne de la puissance à nos prières

« Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint Esprit, Jude 20 ».
« Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. Eph 6.18 ».

« De même aussi l’Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu’il nous convient de demander dans nos prières. Mais l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables ; et celui qui sonde les cœurs connaît quelle est la pensée de l’Esprit, parce que c’est selon Dieu qu’il intercède en faveur des saints. Rom 8.26-27 ».

f. Le Saint-Esprit inspire la louange et l’adoration

« Crétois et Arabes, comment les entendons-nous parler dans nos langues des merveilles de Dieu ? Actes 2.11 ».
« Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Actes 10.46 ».

« Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair. Ph 3.3 ».

« Ne vous enivrez pas de vin : c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ; entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre cour les louanges du Seigneur ; Eph 5.18-19 ». « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité. Jn 4.24 ».

g. Le Saint-Esprit produit le fruit de l’Esprit dans la vie du croyant

« Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. Ga 5.22-23 ».

Le fruit de l’Esprit ne peut être produit par l’homme naturel, aussi raffiné qu’il puisse être et quel que soit son niveau de formation. La personnalité de Dieu se manifeste en nous seulement lorsque Dieu le Saint-Esprit habite en nous qui croyons.

Que Pentecôte en ce mois de mai 2018 ait un nouveau sens pour vous. Joyeuse fête de Pentecôte mon frère, ma sœur !

 

Floribert Muzembe Serviteur inutile

 2,708 total views,  1 views today

Le mot du pasteur

LE MOT DU PASTEUR La marche avec Dieu

Jésus, tu me relève ! …

Chers frères et sœurs, lors du culte de LA PÂQUE, le chant de nos ados ‘’ tu me relèves ’’ m’avait fortement marqué. La dernière phrase du refrain était la plus expressive pour moi : tu me relèves vers plus que je puisse être. Ainsi, je me suis appliqué à comprendre ce lien dans les trois appa- ritions de Jésus que Marc 16, 9-18 condense dans seulement 10 versets.

Jésus apparait à ses disciples pour leur révéler une réalité qui parait très obscure dans leur intelligence. Pour moi, toutes ces apparitions ont, entre autres conséquences, le relèvement vers un plus que pouvaient être les disciples. Le verbe grec ‘’phanero’o’’ ou APPARAITRE est ne signifie pas seulement se montrer, se manifester mais aussi rendre actuelle et rendre visible. Ce verbe corres- pond à un autre qui traduit la même réalité, c’est le verbe RÉVÉLER. Il s’agit de dévoiler ou de faire connaitre. Il convient donc de dire que révéler est la cause de relever.

Qu’est-ce que le Seigneur nous révèle par LA PÂQUE et qui nous relève, nous tire vers le

haut? Entre le matin du 1er jour de la résurrection et le jour de son ascension, pendant 40 jours, l’un des buts de Jésus est de relever ses disciples éplorés, abattus, naufragé par rapport à leur foi. Car, sa mort leur fut à leurs yeux un véritable drame.

Frères et sœurs, relever quelqu’un ne con- siste pas simplement à le remettre debout parce qu’il est par terre. Il s’agit de redonner de la valeur à celui qui est discrédité et plus de la hauteur à celui qui est diminué. Il s’agit de consoler celui qui est en pleurs et d’encourager celui qui est abattu. C’est aussi éclairer celui dont l’intelligence est assombrit par le brouillard de la vie et de faire prendre cons- cience à celui qui est désorienté, perdu !

1. Jésus apparaît d’abord à Marie qui est en pleurs et inconsolable parce qu’elle porte ses regards sur celui qui est mort et non sur celui qui est revenu à la vie ! Marie nourrit son existence du sentiment d’une délivrance non accomplie, achevée. En fait, son identité continuait à troubler son présent et à déterminer son avenir parce qu’elle était chaque fois associée à un passé monstrueux. Oui, les 7 démons sont partis mais…

Jésus se révèle à Marie pour la relever. Il ne lui rassure pas seulement la perfection de sa déli- vrance mais de la suite, c’est-à-dire de sa nouvelle identité. Elle ne doit pas resté continuellement en pleurs et en recherche d’un service qui est devenu

périmée. Jésus lui donne un ministère encore plus valorisant, celui de porteuse de la Bonne Nouvelle et une identité nouvelle destinée, celle de l’apôtre. 2. De même, Jésus se relève à nous pour nous relever à la hauteur de notre nouvelle tâche, celle qui nous mettra en valeur. Après Marie, Jésus s’en va trouver deux disciples déserteurs afin de se révéler à eux afin de les relever. C’est vrai qu’ils n’avaient pas raison de s’éloigner, de se désolidari- ser, d’abandonner les autres en pleine crise. Ce qui est aussi vrai, ce que Jésus comprenait qu’ils ont été trompés une perception imparfait de la réalité.

En fait, la manière dont Jésus était mort avait anéantit tous les espoirs de ce duo des disci- ples. La mort tragique de Jésus est un coup de frein pour une foi fondée sur un Jésus historique et qui leur semblait maintenant abstrait. Ce Jésus qui leur avait donné le goût de vivre ne leur inspirait plus rien, alors ils baissent les bras, ils plient les baga- ges car ça ne sert plus à rien de rester, là !

C’est quand les choses ne vont pas dans le sens que nous voulons que nous prenons le large. C’est quand un échec apparent qui nous voile la vue que nous nous nous éloignons du lieu de notre foi. C’est aussi à cette occasion que Jésus trouvent nécessaire d’aller à la recherche des distancés. Il n’a qu’un seul objectif, se pour révéler afin de nous relever de notre naufrage spirituel. C’est la mission qu’il donne à son Église. Il ne nous demande ni de critiquer, ni de juger, ni d’exclure mais de partir à leur rechercher, de leur apporter cette Bonne Nou- velle de la résurrection et de les ramener.

3. Comme on peut s’attendre, en 3ème lieu, Jésus ne s’arrête pas de se révéler pour relever. Il va rejoin- dre ceux qui se sont cloîtrés dans la maison. En fait, en plus de s’être enfermé dans la maison de deuil, ils ont verrouillés leur entendement, leur intelligen- ce. Ils sont arrivés au point de ne pas croire ceux que Jésus leur avait envoyés, ceux qu’il avait man- datés pour leur apporter la Bonne Nouvelle de sa résurrection.

L’adverbe enfin au début de Marc 16, 14 peut aussi être entendu comme ‘’ au terme d’une longue attente ’’ Jésus se décide se révéler à ceux qui ne voulaient rien entendre, à ceux pour qui la parole qui vient de l’autre ne vaut rien. Ils vou- laient entendre de la bouche de Jésus lui-même, eh bien, Jésus n’y va pas avec le dos de la cuillère : il leur reproche leur incrédulité et la dureté de leur cœur.

Le temps est venu pour que l’église casse ses cloisons afin de rejoindre ceux qui sont abattus, ceux qui ont perdus le gout de vivre la foi en christ et risque de se perdre dans leur éloignement. Le temps est venu pour que l’église sorte de ses portes pour apporter la Bonne Nouvelle à tous ceux qui sont en recherche et à toux ceux qui sont déçus. Car cette parole de Dieu s’accomplis en Jésus Christ :

Esaïe 43 18 Ne pensez plus aux premiers événe- ments, ne cherchez plus à comprendre ce qui est ancien ! 19 Je vais faire une chose nouvelle, qui est déjà en germe. Ne la remarquerez-vous pas ? Je vais tracer un chemin en plein désert et mettre des fleuves dans les endroits arides.

Pasteur Jean-Willy MBONZEMBA

 654 total views,  1 views today