Le mot du pasteur

Jésus, révèle-nous ! Jésus relève-nous !

Frères et sœurs, à la veille de ces grandes vacances, toutes nos pensées vont à Dieu, qui a cheminé avec nous tout au long de ces dix mois. L’éternel est pour nous la pierre du sécours et nous pouvons dire avec Samuel : ‘’Jusqu’ici l’Eternel nous a secourus’’ (1 Samuel 7,12). Que toute la gloire lui revienne.

Avec tout le consistoire, nous exprimons notre gratitude à chaque membre de l’église, à chaque lecteur et lectrice de l’Avant l’Heure ainsi qu’à toute personne de bonne volonté, pour toute contribution dans l’œuvre de Dieu. Que Dieu pourvoie ‘’à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ’’(Phil. 4,19).

Au terme de nos méditations, nous avons cette intime conviction : tout relèvement qu’opère le Seigneur, dans chaque situation de nos vie, résulte de cette petite lumière qui éclaire notre conscience et qui influence notre marche avec Dieu. Dans cette perspective, notre aspiration et notre sollicitation, c’est de dire : Jésus, révèle-nous ! Jésus relève-nous ! Ce relèvement consister à :

– redorer notre image ternie par les expériences traumatisantes de la vie,
– revaloriser celles et ceux que les orages de la vie ont déprécié, infériorisé, diminué,

– remettre sur pied ceux qui sombrent ou se noient à cause des rêves brisés,
– réhabiliter ceux qui sont fragilisés et qui ont baissé les bras face à drame familiale.

Relisons la promesse de Jésus-Christ à Pierre : ‘’Et moi, je te dis que tu es Pierre et que sur ce rocher je construirai mon Église, et les portes du séjour des morts ne l’emporteront pas sur elle (Matt. 16,18)’’.

Le vœu humain est que le Seigneur nous relève dans les domaines de la vie où les portes du séjour de mort nous attirent toujours vers le bas et nous lancent un défi presqu’insurmontable.

Notre foi chrétienne parait étrange et parfois dérange. Il n’est donc pas étonnant d’entendre ceux qui pense avoir leurs têtes sur leurs épaules, dirent : ‘’cet homme est dingue, c’est un idiot ou cette femme a perdu complètement la tête, c’est une folle ou ce jeune est tellement naïf, il se trompe’’!

Le jour de la pentecôte, Pierre nous offre une belle illustration de la manière dont la folie de la foi fait passer un peureux à l’offensive ! En fait, dans son élan, le ‘’poltron’’ et le ‘’léger’’ se relève, rassemble et entraîne les autres. Contre l’affront du mépris, Pierre redresse la tête et prend la parole devant une foule alors que moins de deux mois, il tremblait devant une femme!

C’est devant cette foule, qui il y a moins de trois mois, avait demandé à Pilate de libérer Barrabas et de crucifier Jésus, que Pierre élève la voix avec un ton réprobateur : ‘’Israélites, écoutez ces paroles ! Dieu vous a désigné Jésus de Nazareth… vous l’avez tué en le faisant clouer sur une croix par des infidèles. 24 Mais Dieu l’a ressuscité, il l’a délivré des douleurs de la mort, car il n’était pas possible que LA MORT le retienne en son pouvoir ’’ (Actes 2, 23-24). L’interpellation de Pierre nous révèle trois sources de l’espérance pour le relèvement :

1. L’homme est LA CAUSE de la mort de Jésus. Le (la) chrétien(ne) adhère dans la foi selon laquelle Jésus s’est sacrifié pour sauver l’homme de l’esclavage du péché et de la perdition. Esaïe dit : ‘’Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, … Et l’Éternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous’’ (Esaïe 53:5-6).
2. La résurrection de Jésus est LA CAUSE de notre vie. ‘’Mais Dieu, qui est riche en miséricorde… nous a rendus vivants avec Christ ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus–Christ’’ (Éphésiens 2:4-7).
3. La mort de Jésus et la résurrection de Jésus sont la cause pour laquelle la mort, c’est-à-dire tout ce qui nous attire toujours vers le bas, ne pourra plus atteindre à son objectif. En fait, le désir de Dieu est de nous relever de nous donner les moyens de faire face à tout ce qui nous fléchit les genoux et à tout ce qui nous engloutit. C’est ce qui justifie l’audace, sa poigne et sa détermination de Pierre. Il ne s’agit pas d’une prétention humaine mais d’une réhabilitation divine.

Chers frères et sœurs, pendant nos vacances, gardons présent à l’esprit cette perspectives chrétienne: Romains8:29-31 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils soit le premier-né de plusieurs frères. Et ceux qu’il a prédestinés, il les a aussi appelés; et ceux qu’il a appelés, il les a aussi justifiés; et ceux qu’il a justifiés, il les a aussi glorifiés. Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ?

Très bonnes vacances,
Votre frère, Jean Willy Mbonzemba

429 total views, 2 views today