Le mot du Pasteur

LE PEU (QUI) S’EST BEAUCOUP ACCRU….

Chers frères et sœurs, dans le cadre de la thématique ‘’ église en croissance’’, je reviens sur le sous-thème ‘’le peu (qui) s’est beaucoup accru‘’. Et, au moment d’écrire ‘’le mot du pasteur’’, ces paroles du prophète résonnent encore fortement dans mon cœur.

En fait, autant je désire ardemment la réalisation de la prophétie d’Ésaïe, celle du débordement de l’église et de ses membres à gauche et à droite, autant je me demande ce qui peut faire obstacle à la conjugaison de ces 5 actions qui conduisent à la croissance dans ma maison et celle de Dieu !

Ainsi, non seulement qu’il est bon de repérer le goulot d’étranglement à ‘’une église en croissance’’ mais y remédier afin d’augmente son développement est beaucoup mieux. C’est l’histoire de Jacob et Lavan (NDLR : ou Laban) qui nous aide dans cette démarche. Bien que Lavan soit démasqué en tant qu’entrave à l’épanouissement de la famille de Jacob, c’est le Seigneur qui lui vient en aide pour l’augmentation de sa

productivité et la croissance de sa maison. 

   

Que s’est-il passé entre Genèse 30,30 et Genèse 30,43. Dieu est à la base ce tournant à 380°. Certes, la croissance de Jacob est l’œuvre de Dieu qui ne s’est pas dérogé de son alliance et qui ne dérobe pas sa bénédiction. Il faut aussi reconnaître que Jacob a du faire preuve de collaboration avec Dieu.

Mon frère, ma sœur, en ce début du
Printemps, de cette saison de de renaissance et nouveau départ, je te conseil de t’occuper de la maison de Dieu car Dieu n’est pas injuste pour oublier notre travail : il s’occupera indubitablement de ta maison !
La maison de Dieu est la porte des cieux, mieux le service dans la maison de Dieu nous ouvre les faveurs des cieux où don parfait et grâce excellentes descendent. Au lieu de continuer à dormir, entretenons-là et prions le Dieu des cieux qui au temps convenable, il intervint en ta faveur. Jacob avait pris conscience de l’importance de prendre

soin de la maison de Dieu. Non seulement qu’il ne permis pas à Lavan de l’écraser, il lui révéla les stratégies pour s’émanciper et s’épanouir.

‘’ Fais de l’Éternel tes délices, Et il te donnera ce que ton cœur désire ’’ (Psaumes 37,4)

Votre pasteur Jean Willy Mbonzemba

294 total views, 1 views today

Pâques 2019

Pâques 2019

Ah ! Le mois d’avril est déjà là, le mois du renouveau !

Depuis ce mercredi 20 mars, nous sommes entrés de plein pied dans le printemps 2019. Comme le temps passe vite ! Le soleil, la lumière, la nature qui renaît, avec ses couleurs chatoyantes, quel bonheur que le printemps !

Les activités d’extérieur reprennent et nos enfants se réjouissent de pouvoir à nouveau profiter du soleil. La nature sort de sa torpeur et les fleurs sortent petit à petit de leurs écrins, nous émerveillant par tant de couleurs et de beauté.

Le mois d’avril pour les chrétiens, c’est aussi le mois de la fête de Pâques, de la crucifixion et surtout de la résurrection. Au fond, chers lecteurs et lectrices, c’est le mois du renouveau, du change- ment, de la renaissance.

En effet, la crucifixion suivie de la résurrection nous montrent un change- ment radical dans notre relation avec Dieu : En Jésus-Christ, il est devenu un Dieu plus proche qu’Il ne l’avait jamais été auparavant dans toute l’histoire bibli- que.

Même si dans l’Ancien Testament, Dieu voulait vivre avec son peuple, dans le Nouveau Testament, en Jésus-Christ il est devenu plus proche encore de nous, et cela personnellement. Plus be- soin de multiples intermédiaires comme les juges ou les prophètes, mais un seul et unique : Jésus-Christ. Emmanuel, Dieu avec nous.

Autre changement important obtenu par le biais de la Résurrection : Nous bénéficions d’une vie nouvelle, comme l’évoque ce témoignage :

« Je pense avoir réussi à vous persuader que la religion chrétienne n’est qu’un opium destiné aux masses incultes pour les aider à se contenter de moins que leurs droits, et que Jésus n’est qu’un mythe. » Ainsi concluait un conférencier libre-penseur, lors d’une causerie où il avait exposé tous ses arguments pour démolir la Bible.

Un mineur se leva et déclara : « Mon- sieur, je ne sais pas ce que c’est qu’un mythe. Ce que je sais, c’est qu’il y a trois ans, mon foyer était un taudis, ma femme et mes enfants vivaient dans la misère. Je buvais, je jurais, je blasphémais, j’étais un voyou. Puis, un jour, quelqu’un m’a parlé de l’amour de Dieu, qui s’est révélé en Jésus mort sur la croix pour mes péchés. Depuis, tout est changé. Nous habitons un logement convenable, j’aime ma femme et mes enfants. Je ne bois plus. Ma vie a été transformée parce que j’ai reçu Jésus pour mon Sauveur. Monsieur, ajouta le mineur rayonnant, si tout ce que vous venez de dire est vrai, je vous prie de me donner l’explication de ce qui s’est passé en moi. »

Nous ignorons quelle réponse fit le conférencier. Mais l’Écriture fournit l’explication demandée :

« Si quelqu’un est en Christ, c’est une nouvelle créature : les choses vieilles sont passées ; voici, toutes choses sont faites nouvelles ; et toutes sont du Dieu qui nous a réconciliés avec lui-même. »

(2 Corinthiens 5:17)

Oui chers amis, à Pâques, nous avons reçu quelque chose de neuf : un Dieu qui nous aime d’un amour sans pareil. A nous qui étions si enfoncés dans notre péché, Dieu a pourvu en un Sauveur, pas seulement pour notre éternité, mais aussi dans notre présent. C’est ce que montre ce témoignage.

Avant que la Pâque chrétienne n’existe, la Pâque juive (pessa’h) rappelait la libération du peuple hébreux lors de sa sortie d’Egypte, car en effet, Dieu au travers des dix plaies a su convaincre Pharaon de laisser aller son peuple. Imaginez ce que cela a été pour eux de sortir de plusieurs décennies d’esclavage et de découvrir la liberté.

Pour nous chrétiens, cette fête célèbre la mort et surtout la résurrection du Seigneur,

preuve de l’amour de Dieu allant jusqu’à donner son propre Fils en rançon de notre condamnation. En Jésus, Il nous a donné un compagnon de tous les jours en qui nous pouvons nous confier.

Printemps, Pâque juive et chrétienne sont les ingrédients d’un renouveau sans pareil. De l’esclavage d’Egypte à celui de nos propres vies, il n’y a qu’un pas, et ils montrent qu’un temps de renouveau est possible, un printemps où notre vie prend un nouvel essor transformant la laideur en beauté, la pauvreté en richesse, la tristesse en joie…

1 Venez, chantons avec allégresse à l’Eternel ! Poussons des cris de joie vers le rocher de notre salut.
2 Allons au-devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur !

3 Car l’Eternel est un grand Dieu, Il est un grand roi au-dessus de tous les dieux. (Psaume 95:1-3)

Chers amis, verrez-vous cette année dans la fête de Pâques, une opportunité de vie, de joie, de nouveauté ? C’est ce que je vous invite à découvrir.

Votre frère Joël Misen

285 total views, 2 views today